Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 18:56
"Il démolit ce qui existe, non pour l'amour des décombres, mais pour l'amour du chemin qui les traverse." WB

"Il démolit ce qui existe, non pour l'amour des décombres, mais pour l'amour du chemin qui les traverse." WB

Collection de l'Orpailleuse / numéro 3 : une collection pour accueillir les textes de ceux qui, artistes, chercheurs, font de l’essai un genre poétique à part entière.

 

Fin 2010, des acteurs culturels, des artistes et des militants du droit à la ville, notamment de l’association Un Centre-Ville Pour Tous, ont ouvert un groupe de travail sur le principe des universités populaires, pour réfléchir aux impacts urbains de Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture, et aux conditions de sa réalisation.


Le groupe Pensons Le Matin se réunit toujours une fois par mois, le samedi matin, à La Friche Belle de Mai. Des chercheurs, des artistes, des urbanistes d’ici et d’ailleurs y sont régulièrement invités à partager leurs analyses et leurs expériences.


Ce samedi de mai 2011, c’est Ulrich Fuchs, directeur-adjoint de Marseille-Provence 2013, qui présente un exposé sur Linz, capitale européenne de la culture 2009, dont il était également directeur-adjoint. Si les échanges sont toujours cordiaux et parfois vifs, l’exposé provoque cette fois la colère de Jean-François Neplaz, cinéaste, et en réaction à celle-ci, celle d’un membre fondateur du groupe, Boris Grésillon, géographe. N’ayant pu conduire sa critique à terme, Jean-François Neplaz écrit ce texte dans les semaines suivantes.


Ce flamboyant, sensé et insensé opus, comme l’écrit Patrick Lacoste, l’un des fondateurs du groupe, fut ensuite débattu et passé à l’actif de ses travaux. S’il se trouve aisément sur internet, il ne nous a pas semblé insensé de le publier en ce début d’année 2016.

 

Les éditions commune et Pensons Le Matin

 
  • Jean-François Neplaz est cinéaste, diplômé de l’Institut des Hautes études Cinématographiques (IDHEC, devenue la FEMIS) en 1979. En 1996, il participe à la création du collectif Film flamme et ouvre en 2001 le Polygone étoilé, maison de cinéma, à la Joliette, Marseille. Il a accompagné la production ou la restauration de nombreux films et réalisé dernièrement "1999 ou La belle humeur" avec Jean-Paul Curnier, "Pour autant qu’un musée…" pour le Mucem, "De loin en loin" et "Si elle “tomber”… en 2013, "Alpini" et "L’autre matin, en attendant Mario Rigoni Stern", autour de l’immense écrivain italien. A lire également les livres de notre collection Cinéma hors capital(e), dans lesquels il intervient régulièrement.
 

Artistes sous l'uniforme

128 pages, format 10x15, 1 couleur. Prix : 7,50 € / ISSN 2491-7230 ISBN 979-10-91248-11-2

Partager cet article

Repost 0
Published by Les éditions commune
commenter cet article

commentaires