Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Or d'Afrique 2 [Marseille] Une œuvre de Hassan Darsi, document

« Les travaux de Hassan Darsi sont fondés sur des concepts simples, avec un impact visuel direct, qu’il tire d’un héritage culturel profondément ancré dans la culture marocaine croisé à des préoccupations formelles des plus contemporaines. Ses créations questionnent les lignes de friction, de frottement, traversant les sociétés dans lesquelles il intervient, tel Or d’Afrique, que Darsi réalise sur les jetées des ports méditerranéens. L’artiste recouvre d’adhésif doré les grands cubes de béton des jetées, et par cette intervention minimale sur leur surface, par le contraste révélé entre l’or, aussi factice et éphémère soit-il, et le béton gris des jetées, active les rêves et les désirs, de ceux qui arrivent, de ceux qui partent, comme de ceux qui vivent là. » Nous avons réalisé cette installation du 9 au 16 septembre 2012 sur la Digue du Large. Une semaine face à la mer, ivres de vent et de soleil, à poser ensemble ce geste dérisoire et magnifique. L’œuvre a résisté à un mistral de force 9, mais pas à quelques mains humaines. Nous n’avons vu de notre ouvrage que ce que nous vous donnons à voir ici. A peine achevée, l’installation fut détruite par un passant de la Digue et pas une feuille d’or ne fut retrouvée alentour ! Nous ne saurons jamais ce qui lui déplut tant, ou peut-être ce passant s’est-il pris au jeu de l’œuvre, y voyant là un matériau de valeur ? L’enquête fut vivement menée au sein du Port et restera sans réponse : qui a volé l’or d’Afrique ? c’était bien la question posée, me dit-on simplement au secrétariat du service de sécurité… Les deux jours qui suivirent, nous avons à nouveau recouvert quelques blocs avec ce qui restait d’adhésif, pour enfin apercevoir depuis la mer, lors d’une promenade en bateau, les éclats de lumière d’Or d’Afrique… Si nous avons partagé avec nos passagers le geste de création comme le geste de destruction, nous préférons vous montrer la maquette du projet (celle-ci réellement dorée à l’or !) et laisser votre imagination reconstruire l’installation…

Martine Derain

Série de cartes postales : 16 cartes format 10,5x15cm sur papier Trucard 320 g, disponibles en librairie sur Marseille et sur commande auprès des éditions commune au prix de 8 euros.

Production de l'installation : association commune et La Source du Lion pour les Journées Européennes du Patrimoine 2012, avec le soutien de l’Institut Français/Ville de Marseille, du Grand Port Maritime de Marseille, de la Mairie du 2/3 et de la Coordination Patrimoines et créations du 2/3, des Navettes du Frioul et des résidences Lignes d’erre. Projet labellisé Marseille-Provence 2013, capitale européenne de la culture. Remerciements particuliers à Yasmina Khadhraoui, Florence Renault-Darsi et Jean-François Neplaz, ainsi qu’à ceux qui ont réalisé avec nous l’installation sur la Digue : Marika Ayadi, Charlotte Floquet, Julien Gourbeix, Delphine Grimaud, Fateh Mezlef et Till Roeskens. Merci également à Laurent Cucurullo et Gisèle Gros-Croissy (Coordination Patrimoines et créations du 2/3), à Sophie Choquell et Valérie Andréoli (GPMM), à Richard de Quicom.

Partager cette page

Repost 0
Published by Les éditions commune